Congo-Kinshasa

  • groupelavenir.org
  • 20 hours ago

Le Vice-premier ministre et ministre des Affaires étrangères et Intégration régionales, Léonard She Okitundu a représenté le président de la République  au sommet des chefs d’Etat et de gouvernement sur la concertation pour l’unité en action à Luanda. A l’occasion, les Chefs d’Etat ont félicité le Président Joseph Kabila d’avoir honoré son engagement à respecter scrupuleusement la Constitution au terme de son second mandat. Pour eux, ceci est une démonstration claire de sa détermination de placer les intérêts du Peuple de la République Démocratique du Congo au-dessus de toute autre considération.

  • groupelavenir.org
  • 20 hours ago

Après la désignation d’Emmanuel Ramazani Shadary comme candidat unique du Front Commun pour le Congo, le 08 août 2018, la Majorité présidentielle qui s’exprimait hier dans un point de presse animé par son porte-parole, l’Ambassadeur André-Alain Atundu, salue et apprécie à sa juste valeur le judicieux choix du président de la République. La MP n’a pas manqué de s’exprimer au sujet du feuilleton Moïse Katumbi, qui a une identité confuse et qui veut défier les autorités compétente en matière d’entrée dans le territoire d’un Etat souverain.  Pour elle, la turpitude d’un individu ne peut conditionner la marche de la démocratie et éclabousser les autorités de la République. Par rapport à toutes les initiatives des leaders de l’opposition candidats à l’élection présidentielle du 23 décembre 2018, Atundu parle d’une mauvaise foi de l’opposition va-t’en guerre, déçue que Joseph Kabila ne lui eut donné l’occasion rêvée d’exercer son plan de prise de pouvoir par des moyens non démocratiques à la faveur d’un chaos ardemment recherché avec le concours de leurs complices tant nationaux qu’internationaux.

  • groupelavenir.org
  • 21 hours ago

Annoncée avec insistance dans les réseaux sociaux, la déclaration commune des leaders de l’opposition, candidats à l’élection présidentielle en République démocratique du Congo, a quand même eu lieu, même si c’était  tard dans la soirée de ce lundi 13 août dernier. Sans rien de spécial, les candidats, notamment Félix Tshisekedi Tshilombo, Jean-Pierre Bemba, Moïse Katumbi, Vital Kamerhe, Martin Fayulu et Freddy Matungulu estiment que la désignation d’Emmanuel Ramazani Shadary par le président e la République et Autorité morale  du Front Commun pour le Congo (FCC) est une victoire du peuple pour sa détermination à sauvegarder l’ordre politique démocratique contenu dans la constitution du 18 février 2006.

  • groupelavenir.org
  • 21 hours ago

Nombreux sont les Congolais de tous bords qui sont salué l’acte historique posé par le président Joseph Kabila Kabange, en désignant le Secrétaire permanent du PPRD, Emmanuel Ramazani Shadary, candidat du Front Commun pour le Congo (FCC) aux élections du 23 décembre 2018. Le  Parti du Peuple pour Reconstruction et la Démocratie, ne pouvait pas rester en marge. C’est ainsi que dans une déclaration  rendue publique par Willy Bakonga Wilima, Secrétaire permanent, le PPRD remercie le Président de la République et Autorité morale du Front Commun pour le Congo (FCC) pour la sagesse et la promotion de la démocratie dans notre pays.

  • groupelavenir.org
  • 21 hours ago

Tous les sceptiques à la tenue des élections en application du calendrier électoral publié par la CENI le 05 novembre 2017 étaient désagréablement surpris que le chef de l’Etat, Autorité morale du Front Commun pour le Congo (FCC) ait désactivé la bombe, en désignant le Secrétaire permanent du PPRD, Emmanuel Ramazani Shadary comme son dauphin à l’élection présidentielle qui pointe à l’horizon.  Cet acte de haute portée politique a obligé l’opposition à se rendre compte que loin d’être un leurre, les élections en Rdc c’est du concret et que ceux qui passent leur temps à discuter n’auraient qu’à se préparer, à défaut d’être surpris. C’est dans ce sens qu’il faut situer le débat actuel sur une quelconque inéligibilité d’Emmanuel Ramazani Shadary, débat alimenté par les réseaux sociaux.

  • groupelavenir.org
  • 21 hours ago

L’évolution de la situation en République démocratique du Congo, caractérisée par la désignation du dauphin au président Joseph Kabila Kabange, les accords signés dernièrement au Soudan du Sud pour la paix, mais aussi la situation politico-sécuritaire sur le continent occuperont ce mardi l’agenda des chefs d’Etat dans la capitale angolaise, renseigne notre source.

  • acpcongo.com
  • 1 day ago

Kinshasa, 14 août 2018 (ACP).- Le ministre de la Défense nationale, anciens combattants et réinsertion, Crispin AtamaTabe Mogodi, a présidé mardi une prise d’armes au Camp colonel Kokolo, consacrée à la présentation du nouveau chef d’Etat-major général des Forces armées de la République Démocratique du Congo (FARDC), le lieutenant-général Célestin Mbala Munsense, aux officiers généraux, supérieurs, subalternes […]

  • acpcongo.com
  • 1 day ago

Kinshasa, 14 aout 2018(ACP)-Le directeur général de la Radio télévision nationale congolaise(RTNC), Ernest Kabila a signé mardi à Kinshasa un Protocole d’accord avec  la Haute autorité des médias d’Egypte par l’entremise de l’ambassadeur de ce pays en RDC, Youssry Khali. Cet accord  permettra entre autres   aux cadres  et agents de la RTNC d’être formés par […]

  • acpcongo.com
  • 1 day ago

Kinshasa, 14 août 2018 (ACP).-Le ministre de l’Enseignement primaire, secondaire et professionnel (EPSP), Gaston Musemena Bongala, a interpelé lundi, le corps des inspecteurs pour réaliser des stratégies sectorielles avec plus d’efficience et d’efficacité dans l’acte pédagogique, à l’ouverture des travaux d’évaluation annuelle des activités de l’inspection scolaire 2017-2018. Ces travaux, qui se tiennent du 13 […]

  • acpcongo.com
  • 1 day ago

Kinshasa 14 Aout 2018 (ACP).Le Conseil du programme national de protection sociale (PNPS), réuni mardi sous la présidence du ministre d’Etat à l’Emploi, Travail et Prévoyance sociale Lambert Matuku Memas, a validé les termes de référence du Saber- Cantines scolaires et le budget y afférent pour la mise en œuvre dudit projet. Il  a rappelé […]

  • acpcongo.com
  • 1 day ago

Kinshasa, 14 Août 2018(ACP).- Le vice-Premier ministre, ministre des Affaires étrangères et intégration régionale, Léonard She Okitundu Lundula, s’est envolé  lundi à Luanda, en République d’Angola, pour participer à un Sommet extraordinaire des Chefs d’Etat et de gouvernements de pays membres des organisations régionales africaines. Il s’agit notamment de  la Conférence internationale de la région […]

  • acpcongo.com
  • 2 days ago

Kinshasa, 13 aout 2018 (ACP).- Une délégation tripartite Conseil œcuménique des églises (COE)-Vatican-Conférence des Eglises de toute l’Afrique (CETA), conduite par le secrétaire général du COE, le révérend Docteur Olav Fykse Tveit,  effectuera, du 18 au 23 août, une visite de paix et de solidarité à Kinshasa. Le département de la diaconie de l’Eglise du […]

  • groupelavenir.org
  • 3 days ago

Pendant que la visite de Cyril Ramaphosa était annoncée en République démocratique du Congo, en sa double qualité de président de la République d’Afrique du Sud et de la Communauté pour le développement de l’Afrique australe (SADC), Joseph Kabila, président de la Rdc surprenait tout le monde, en désignant son dauphin à l’élection présidentielle qui pointe à l’horizon. Logiquement, sa visite ne devait qu’être une reconnaissance envers Joseph Kabila, ce digne fils de l’Afrique, qui n’a pas voulu emboiter le pas à tous les caciques de la région, qui ont usé de tripatouillage à travers le texte constitutionnelle pour se représenter. Raison pour laquelle, la visite de Ramaphosa chez l’un des partenaires importants de son pays dans la région, s’est fixée deux objectifs : l’évolution de la situation politique, électorale et sécuritaire en RDC ainsi que le renforcement des relations entre les deux pays et les questions d’intérêt régional. Et ce n’est pas étonnant pour les deux Chefs d’Etat de constater que la situation sécuritaire est calme à travers toute l’étendue du territoire national congolais, avant de prendre note des progrès importants accomplis dans le processus électoral en cours en République démocratique du Congo, au regard des engagements pris conformément au calendrier électoral publié le 5 novembre 2017 par la Commission électorale nationale indépendante (CENI) et prévoyant l’organisation des élections présidentielle, législatives, nationales et provinciales à la fin de cette année. Lors de sa visite en Rdc, le président Sud-africain a aussi voulu rencontrer le dauphin, M. Emmanuel Ramazani Shadary avec qui il a échangé au salon présidentiel de l’aéroport international de N’Djili. Le dauphin était accompagné du président de l’Assemblée nationale et du porte-parole du gouvernement, respectivement Aubin Minaku et Lambert Mende. Bien que rien n’ait filtré de cette rencontre entre Cyril Ramaphosa et Emmanuel Ramazani Shadary, Lambert Mende qui s’est confié à la presse quelques minutes avant le départ du président Sud-africain, a expliqué que c’était le souhait de Cyril Ramaphosa de rencontrer le candidat du Front Commun pour le Congo (FCC). « C’est une improvisation, ce n’était pas préparé, ils se sont vus, ils se sont parlé, sur des questions d’intérêt commun entre les deux pays …Cela montre le sérieux que les partenaires de la Rdc accordent au processus électoral … », a-t-il indiqué.

  • groupelavenir.org
  • 3 days ago

Trois leaders de l’Opposition, notamment Vital Kamerhe de l’UNC, Eve Bazaïba du MLC et Félix Tshilombo Tshisekedi de l’UDPS se sont réunis la semaine passée pour réfléchir autour de la candidature unique de l’Opposition congolaise pour la présidentielle prévue en décembre 2018. Une réunion qui venait après celle tenue toujours à Kinshasa avec Jean-Pierre Bemba, président du MLC, un jour après son dépôt de la candidature à la CENI pour le scrutin présidentiel. Malheureusement, comme l’Avenir l’avait annoncé, cette tripartite UDPS-UNC-MLC risquerait d’allumer le feu au sein de l’Opposition dite radicale. Si Kamerhe et les deux autres pensent mieux faire, du côté de « Ensemble pour le changement », l’on a du mal à digérer ce comportement de leurs pairs de l’Opposition. Ceci parce que Moïse Katumbi, leader de cette plateforme traine encore à l’extérieur du pays, et a du mal à y retourner. Situation qui compromet même sa participation aux prochaines élections.

  • acpcongo.com
  • 3 days ago

Kinshasa, 12 août 2018 (ACP).- Le 1er président de la Cour d’appel de Kinshasa-Gombe, Lushule Bashongwa, et le procureur général près cette juridiction, Mukonkole Katambwe, ont renouvelé samedi à Kinshasa, leur serment judiciaire au cours d’une audience solennelle organisée en  la salle de réunions   de ladite Cour. Le 1er président de la Cour d’appel de […]

  • acpcongo.com
  • 4 days ago

Kinshasa, 11 août 2018 (ACP).- Le ministre de l’Industrie, Marcel Ilunga Leu a, dans un communiqué de presse parvenu  samedi à l’ACP, adressé ses chaleureuses félicitations à l’honorable Emmanuel Ramazani Shadary, plébiscité candidat du Front commun pour le Congo (FCC). Dans son communiqué, le ministre Marcel  Ilunga Leu, qui qualifie le jeudi 08 août 2018 […]

  • acpcongo.com
  • 4 days ago

Kinshasa, 11 aout 2018 (ACP).- Messieurs André Luiz Azevedo Dos Santo, Samuel Ateba Owono Iyanga, Beka Dvali et Mme Nina Tshering, nouveaux ambassadeurs extraordinaires et plénipotentiaires, respectifs du Brésil, de la Guinée équatoriale, de la Géorgie et de l’Inde en République Démocratique du Congo, ont tour à tour présenté leurs lettres de créance au Président […]

  • groupelavenir.org
  • 6 days ago

En République démocratique du Congo, la désignation d’Emmanuel Ramazani Shadary comme candidat du Front Commun pour le Congo (FCC) à la présidentielle de décembre 2018, a pris tout le monde de court, même la communauté internationale. Celle-ci n’avait jamais cru que Joseph Kabila prendrait une telle décision, allant à  contre-courant de la dynamique actuelle dans la région des Grands Lacs où le Rwanda, l’Ouganda, le Burundi et le Congo-Brazzaville n’ont pas hésité un seul instant à modifier leurs constitutions respectives pour se cramponner au pouvoir. Et ce, sans condamnation de la communauté internationale.

  • groupelavenir.org
  • 6 days ago

Autour de Vital Kamerhe, président de l’Union pour la Nation Congolaise (UNC), Félix Tshisekedi de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (Udps) et Eve Bazaïba, Secrétaire général du Mouvement pour la Libération du Congo (MLC) parti cher au candidat à la présidentielle Jean-Pierre Bemba Gombo, sont venus réfléchir sur la fameuse candidature unique de l’Opposition congolaise pour les élections présidentielles du 23 décembre 2018. Cette rencontre a eu lieu hier à GB, quartier général de l’UNC de Vital Kamerhe. Les trois personnalités de l’Opposition congolaise radicale se sont réunies, quelques jours après la dernière rencontre avec Jean-Pierre Bemba après son dépôt de candidature pour la présentielle à la CENI. Ainsi, Vital Kamerhe, initiateur de ces messes peut-être noires, rassemble ses pairs de l’Opposition pour voir comment rassembler les points qui se convergent dans différents projets de société, discuter autour des divergences, puis à la fin aboutir à un consensus pour un programme commun. Le profil dudit candidat unique de l’Opposition reste encore à désirer. Mais d’abord, il est question de réfléchir sur le programme. Là où le bas-blesse, c’est quand Kamerhe ne convoque que l’Udps et le MLC. Ainsi, Fayulu de la Dynamique de l’opposition, Freddy Matungulu de Congo Na Biso, et les autres sont laissés pour compte ! Même Moïse Katumbi, grand ami de Félix Tshilombo, n’est pas pris en compte dans ces rencontres. Mais après la rencontre d’hier, certaines sources ont affirmé que les trois ont jugé nécessaire d’intéresser les autres. Chose qui ne leur sera pas facile, car déjà, ce sont les mêmes têtes qui ont boycotté les consultations sur la candidature unique de l’Opposition initiées par un certain Fiyou Ndondoboni, leader du parti Orange. En outre, s’il faut faire appel à d’autres, l’on craint des guerres froides qui existent entre leaders de l’Opposition. Fayulu qui n’est pas totalement d’accord avec Katumbi et Kamerhe, Katumbi lui-même qui se voit abandonné même par son cher ami… En attendant le communiqué conjoint qui sera signé et publié aujourd’hui, le suspense demeure si et seulement si, l’opposition parviendra-t-elle à présenter aux Congolais un seul candidat pour affronter celui du Front Commun pour le Congo, qui n’est pas de moindre disons-le.